3 Conan 0802 Octobre 2014 – Ce soir c’est une soirée Doom concoctée par Noiser à la Dynamo, salle connue et reconnue de tous, autant par les clients que les musiciens eux-mêmes, qui fermera prématurément ses portes en 2015. Alors avant que n’arrive cette triste date du mois de mars, Noiser a fait appel à Black Oak Mountain et Soyuz Bear, 2 groupes toulousains et un des maîtres du genre, natif de Liverpool, le groupe Conan, pour démontrer que cette salle mérite de vivre encore bien longtemps pour la musique, toute la musique.

C’est à 20h30, que les jeunes toulousains des Black Oak Mountain débutent leur set. Choix de dernière minute ou surprise de la prog, on ne sait pas trop, toujours est-il que ce groupe n’était pas prévu  au programme, et surtout d’un genre musical surprenant. Apres les premières notes, le public est un peu dubitatif, s’attendant un bon gros son bien lourd, ce  groupe propose plutôt du Rock que du Metal et encore moins du Sludge, Doom ou autres Stoner. Mais même avec leur peu d’expérience, ils nous ont proposé 30 minutes de bonne facture, malgré quelques imperfections techniques et de temps à autre de petits décalages de leur tout nouveau et très jeune batteur. Cependant ils offrent un Rock énergique et légèrement vintage qui résonnera forcement dans les salles toulousaines prochainement, après de petits réglages. A suivre !

C’est encore un groupe toulousain qui suit, pour la seconde partie de la soirée. Créé il y a peu aussi, Soyuz Bear, nous propose du Sludge/Doom. Un style de Metal, avec des basses très lourdes, un rythme lent et une atmosphère pesante et noire. Même si ce style musical m’est moins familier, des le premier morceau on sent une plus grande maturité dans le jeu des quatre musiciens formant le groupe et une cohésion plus forte. Avec une basse très saturée et lourde, des riffs simples mais efficaces à la guitare rythmée par une batterie tantôt lente et pesante pour les morceaux très Doom, tantôt plus percutante et virulente pour les morceaux plus Sludge. Le tout est soutenu par la voix , voir plutôt les hurlements du chanteur, qui passa la majeur partie du concert dos à la salle. Pas commun, mais qui a fait son effet. Même si ce soir la voix imposante de ce dernier est passée un peu inaperçue à cause d’un réglage trop bas et trop saturé, et donc recouvert par l’ensemble du groupe. Le public est tout de même très réceptif et commence à bien remuer la tête. Une prestation d’une petite quarantaine de minutes de la part de Soyuz Bear qui a bien préparé la salle pour la venue des Anglo-Saxon.

C’est vers un peu plus de 22h que le trio britannique débarque sur scène, leurs têtes recouvertes de casquettes et de sweats à capuche, et qu’ils garderont jusqu’à la fin du concert. Une intro longue et entêtante nous plonge encore plus dans cette ambiance très lourde et macabre. Relevée par les cris aigus et violents du chanteur/guitariste, doublés de la voix plus plombante du bassiste et les frappes lourdes et puissantes du batteur. On se rend compte que le réglage du son est très important pour ce style musical, voir primordial. Car en effet ce n’est pas sur la complexité des riffs ou la technique du jeu de guitare que repose l’ambiance musicale de Conan. Que l’on soit adepte ou pas de ce genre musical, tout le corps est emporté par ces basses prenantes, et ce rythme qui entraîne ce mouvement de tête appelé handbang. Il n’y a qu’à regarder le public de La Dynamo ce soir, secouer les cheveux en cadence sous les coups de butoir du batteur.

Merci a Noiser pour cette soirée, qui fut une première pour moi, mais qui a ravi toute une salle de handbangers, et merci a la Dynamo pour son éclectisme mais surtout d’exister tout simplement pour la musique.

Auteur et photographe : David Torres

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009