Soprano

Soprano – © Richard Storchi – Pause Guitare

Vendredi 7 Juillet 2017 – 19h, sous une chaleur limite caniculaire, le nouveau phénomène VALD débarque sur scène avec son titre Bonjour. Ce troll du rap français voit bien que le public le découvre et essaye malgré tout de motiver la foule peu nombreuse en ce début de soirée. Hormis quelques initiés, la sauce ne prend pas, le public semble choqué par ce personnage hurlant et vulgaire. Pourtant, malgré un problème technique (sampler qui a lâché) il continue à envoyer un sacré flow ! Sur la fin du set, il envoie le morceau Selfie encore et toujours à prendre au second degré. La fin du live s ‘éternise, assis sur le bord de la scène avec son acolyte, ils essayent de meubler, c’est un peu laborieux. Il continue d’essayer de motiver le public en proposant l’excellent morceau Eurotrap morceau phare de son dernier album, mais finalement ne le jouera pas et quittera la scène sans saluer. J’ai personnellement beaucoup aimé, mais visiblement nous étions peu dans ce cas. Peut être qu’un autre soir aurait été plus adapté vu le public très jeune et familial ce soir. Dommage, car je pense que ce jeune homme n’a pas fini de faire parler, ces albums cartonnent et ces clips affichent pour certains plus de 10 millions de vues sur Youtube.

Autour de 20h30, c’est la jolie Olivia Ruiz qui arrive et qui semble ravie de jouer presque à domicile (elle est originaire de Carcassonne). Surmotivée, elle démarre son set avec un titre en anglais, elle donne tout dès le début et son band la suit, l’énergie qui s’échappe dès le départ est folle ! Elle dégage une sincérité et une spontanéité vraiment top. Je n’arrête pas de sourire et de chanter. Je ne suis pas la seule, tout le monde chante avec elle sur Elle panique et sur La femme chocolat. Je ne vois pas le temps passer, elle s’éclipse avant les rappels pour changer de tenue. Une superbe robe blanche, parfaite pour son titre Mon corps mon amour extrait de son dernier album. Elle finira par J’traîne des pieds en acoustique. Elle a les larmes aux yeux, et envoie du rock pour finir le morceau et clore ce superbe moment !

Autour de 22h, le jeune public s’est massé pour le très attendu Soprano. Il commence avec son tube En feu et donne le ton d’entrée ! Il y a beaucoup de monde et ça jump !! Je reste pour quelques morceaux, je n’accroche pas plus que ça, mais je dois bien reconnaître qu’avec son groupe, ils font le show et l’ambiance est là. Personnage super sympa, il aime son public qui le lui rend bien en reprenant ses titres à l’unisson. Un joli moment pour les jeunes festivaliers, les sourires en disent long !! Je l’ai aperçu en début de soirée au stand de merchandising pour faire des photos avec les fans, ce qui confirme la générosité de cet artiste !

Un peu avant minuit, c’est Christophe Maé qui débarque en sautillant pour clore cette deuxième soirée. Quelle fougue dès le départ ! J’y suis allée par curiosité, ayant entendu parler de ses belles performances scéniques. Ce fut une bonne surprise, le set s’enchaîne avec une énergie folle ! Le groupe est super complice et la bonne vibe dégagée est communicative. Il descend saluer les fans au premier rang et semble ravi de revenir jouer ici. Sur le titre C’est ma terre, il fait danser la foule, de la scène au bar, tout le monde joue le jeu en sautillant de gauche à droite. Moment très sympa pour finir cette soirée et le public en redemande ! Anecdote mignonne, sur le chemin du retour, j’ai entendu des piétons fredonner Il est où le bonheur ? Il était visiblement à Pratgraussals ce soir !

Auteure : Jenny Pukas

Crédit photo : Richard Storchi – Pause Guitare

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009