Black Rebel Motorcycle Club

Black Rebel Motorcycle Club

Jeudi 16 novembre 2017 – Je ne sais pas vous, mais moi avec ce froid ambiant j’ai des envies de gras… de raclette, de fondue et de rock.

20h30, sur scène The Vacant Lots vient de prendre place. Le duo américain qui accompagne BRMC sur la tournée européenne propose un rock psyché. A gauche Jared Arnaud et ses riffs de guitare électrique, à droite Brian MacFadyen aux pads et cymbales. Côté micros, pas de jaloux, les garçons se répartissent la tâche. Une belle découverte et une belle entrée en matière pour cette soirée rock d’outre-atlantique.

 

Il est 21h30 passées lorsque Black Rebel Motorcycle Club démarre dans un halo de fumée et de lights rouges. Little Thing Gone Wild, un des derniers titres révélés (à venir sur le nouvel album Wrong Creatures) ouvre le bal et l’on remarque d’emblée que le son n’est pas très quali, rendant le chant de Robert Levon Been assez inaudible. Mais Robert n’est pas l’unique voix de ce trio et quand Peter Hayes ne souffle pas dans son harmonica, ils alternent le chant à la faveur des titres. Côté setlist justement, elle est éclectique et remonte le temps, à l’instar de l’opus Howl (2005) aux accents très blues et folk. Côté public, venu en masse ce soir, il a l’air d’apprécier, dodeline de la tête mais n’exulte pas non plus. Le concert est une affaire qui roule, offrant peu de place à l’improvisation ou à l’échange, mais la setlist généreuse -une bonne vingtaine de morceaux- offre un long moment de musique avant même le rappel.

 

En conclusion, une soirée américaine pas si grasse, pas si moite, mais assez hypnotique pour être efficace. Avec des lights travaillées et de la fumée. Beaucoup de fumée.

Auteure : Vanessa Eudeline

Photographe : Jérôme Jacques

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009