DSC_4662

On le sait, on le sent, notre montréalais Black Atlass est sur le point de conquérir le monde du RnB… en tout cas j’espère. Je me croise fort les doigts pour que ça arrive et que la voix fragile et envoûtante d’Alex Fleming parvienne aux oreilles de tous. Sa visite au Newspeak, le tout organisé par Neon, par un soir de Nuit Blanche a été appréciée de plusieurs, mais il n’y avait pas foule. Blame it sur la Nuit Blanche, l’heure hâtive, l’enchaînement avec OVERWERK. Pour ma part, Black Atlass me jette par terre à chaque fois. Pas seulement pour sa belle gueule (qu’on ne voyait d’ailleurs pas vraiment faute de l’éclairage du Newspeak), mais pour sa façon de chanter et d’hypnotiser chacun d’entre nous dans un tumulte sensuel, émotionnel et introspectif. La tournée nord-américaine du jeune montréalais soulignait exclusivement les compositions de son plus récent album Haunted Paradise. On aurait aimé avoir quelques pièces de son ancien album Young Bloods, question de redécouvrir ses pièces en live et peut-être avoir un spectacle de plus d’une heure.

Choix judicieux ou étrange, Neon enchaîna la prestation de Black Atlass avec nul autre qu’OVERWERK. On se rappelle qu’il n’est que 21H et que le Newspeak est loin d’être à pleine capacité, mais ça n’a pas empêché le DJ ontarien de débuter sa performance avec ce qu’on lui connaît; du bon gros électro house progressif. Synthétiseur par ci, remix par là, avec une touche de bass, la foule a instantanément commencer à danser. On a su à cet instant que la soirée était loin d’être terminée.

La liste complète des shows à venir de Neon, genre Moderat, Jacques Green, Tale of Us, Bonobo, c’est par ici.

Auteur: Laurie Goudreau

Photographe: Paul Blondé

Pour en savoir plus: Black Atlass, OVERWERK              

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009