018aapferg09

A$AP Ferg, Playboi CartiRob $tone, Marty Baller et leurs compagnons se sont arrêtés dans la métropole montréalaise, entre London en Ontario et Providence au Rhode Island, le 30 novembre 2016 dernier, pour un concert au Métropolis.

C’est dans une salle d’abord plongée dans la noirceur que Marty Baller, suivi de Rob $tone et Playboi Carti, ont marqué un départ en force, dès leurs premiers instants. A$AP Ferg, aussi appelé le Trap Lord, n’a passé qu’une heure sur scène, finissant avec la phrase cliché  : «Jusqu’à présent, ce soir a été le meilleur concert que nous avons eu, durant cette tournée.»

Grâce aux épisodes de mosh pits et aux séances de bodysurfing, la foule (relativement jeune et blanche, d’ailleurs) s’est animée encore plus que jamais, comme si les artistes sur scène n’y était plus, presque. La musique Trap accompagnait les aléas de ces jeunes qui profitaient de l’énergie qui remplissait la pièce. Des images du visage d’A$AP Ferg, d’une tête de mort en feu, de vagues, de nuages et de lui-même rappant dans une piscine sont tous des éléments faisant partie de la présentation visuelle qui l’accompagnait sur scène. Couleurs éclatées et vivantes, interpellaient le public moins fan des «murs de la mort» (wall of death) auxquels participaient plusieurs spectateurs.

Le balcon du Métropolis était généreusement occupé par ceux qui souhaitaient moins se mêler à la sueur des plus actifs. Il va s’en dire que l’artiste principal, A$AP Ferg a livré la marchandise comme l’ont dit plusieurs à leur sortie du concert. Sa chanson Dump Dump–assez vulgaire diront certains–a enflammé le public. Il a chanté ses chansons les plus connues comme Work remix, Shabba en collaboration avec son ami A$AP Rocky, Let It Bang en collaboration avec ScHoolboy Q, What You Want, Hood Pope et Psycho, chanson tirée de son récent album Always Strive and Prosper, sorti cette année. A$AP Ferg a aussi fait une très brève partie de Line Up The Flex, une chanson en collaboration avec Tory Lanez, un artiste Torontois qui était notamment de passage à Montréal le 3 décembre dernier.

L’artiste New-yorkais, originaire de Harlem, a fait l’étalage de son talent par la démonstration de sa polyvalence, en adoptant différents rythmes. Après s’être retirer de scène pour un bref instant, le rappeur de 28 ans a rejoint ses partenaires de tournée, vêtu d’un chandail sur lequel on pouvait lire «Rob Stone». Si la courte durée des chansons laissaient à désirer, le support visuel à attirer l’attention de plus d’un, dont le mien. «J’aurais voulu qu’A$AP Ferg rappe plus longtemps. D’après moi, [le concert] s’est fini un peu trop tôt», affirme Pascal Kiteme, 21 ans.

«La première partie était vraiment intense quand Rob $tone a rappé sur Chill Bill. Playboi Carti était aussi énergétique en sautant à une ou deux reprises dans la foule [accompagné] d’un membre de [son] entourage [durant la chanson What, Fetti ou Plug, par exemple]», ajoute-t-il.

Marty Baller a brisé la glace en dansant sur sa chanson Flex, synchronisé avec le public qui semblait absorber son énergie contagieuse. Les spectateurs ont, ensuite, répété «Everybody say Rob $tone!» à la demande du rappeur suivant qui était en ville pour la première fois. Originaire de San Diego en Californie, Rob $tone, 21 ans, est descendu de la scène pour s’adonner à une série de «tope-là» avec ses fans.

La foule a scandé «Rest In Peace A$AP Yams» à la demande d’A$AP Ferg, montrant son respect au fondateur du collectif A$AP Mob. Le concert s’est achevé vers 23h30 après qu’A$AP Ferg, Rob $tone, Marty Baller et d’autres membres de leur entourage se sont joint sur scène pour faire New Level, une chanson en collaboration avec le rappeur Future.

La tournée Turnt & Burnt s’est terminée, à Clifton Park, dans l’État de New York, le 2 décembre dernier.

Auteure: Myriam Eddahia

Photographe: Hélène Dickey

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009