DSC_5175

10 juin 2015 – Les petits prodiges finlandais revenaient “enfin” nous rendre visite pour un set complet ce soir. On se souviendra les avoir vu en première partie de Metallica au Heavy Montréal l’été dernier. Mais leur dernier passage comme tête d’affiche remonte à 5 ans. Ce soir est le dernier show de leur tournée Nord-Américaine 2015 et ils nous on promis des surprises. Autant dire que nos attentes étaient grande ! Et elles ont su être comblées … au moins en partie.

Après 10 ans sur le devant de la scène et beaucoup d’évolution musicale, force est de constater qu’Apocalyptica doit maintenant faire le grand écart pour plaire à toutes les générations de fans qui viennent voir leurs concerts. La nouvelle garde, jeune et énergique, collé à la scène, était clairement là pour entendre le contenu du dernier album, Shadowmaker. Chanceux qu’ils sont, avec “1-3-5”, “Cold Blood”, “Sea Song”, “House of Chains”, “Slow Burn” et “Dead Man’s Eyes” en rafale on aura passé au travers de la quasi-totalité de cet opus sans presque aucun interlude. Heureusement pour les fans de la première heure, où les sonorités graves et l’instrumental dominait le son du groupe, Apocalyptica a su nous réserver quelques petites surprises sous la forme des reprises de “Unforgiven”, “One” et “Refuse/Resist”. Le tout avec la foule qui repend les refrains en cœur. Du vrai bonbon pour les oreilles et une grosse claque personnelle. Je me rappel maintenant pourquoi je les ai aimés et pourquoi je suis là ce soir !

Apocalyptica savent toujours livrer un excellent show, mais ils n’ont pas réussi à me convaincre pour autant. Oui leur dernier album est très différent par choix artistique, mais ça ne veut pas dire qu’il est bon. “Slow Burn”, qu’ils jouaient sur scène pour la toute première fois ce soir, avec Franky Perez à la voix, amène clairement le groupe dans la direction du NU Metal / Rock langoureux. J’ai eu l’impression d’entendre du Creed par moment. Un constat tough qui ne m’empêchera pas de venir sans hésiter à leur prochain show dans l’espoir d’un avenir meilleur !

Les deux grosses déception de la soirée resteront un Metropolis rempli d’un public un peu trop mou et un saut dans la setlist qui aura vu la performance de “Seek N Destroy” éclipsée.

Auteur & Photographe : Paul Blondé

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009