Il y a quelques semaines Anthrax s’est fait inviter sur scène par Trust, pour une version historique du classique Antisocial, presque trente ans après que les Américains aient repris l’hymne des Français. De joyeuses retrouvailles sur un morceau tristement encore d’actualité.

Strasbourg, France, 2017 : alors qu’Anthrax parcoure l’Europe, leur route croise celle de Trust, mythique groupe de hard rock français, également en tournée pour fêter ses quarante ans de carrière. Les Parisiens profitent de l’occasion pour inviter Scott Ian et sa bande à jouer Antisocial, classique des uns devenu aussi classique des autres.

Car comme l’ignorent parfois encore certains, notamment en Amérique du Nord, Antisocial n’est pas un morceau d’Anthrax, mais bien une chanson francophone, titre phare du plus grand groupe de heavy metal jamais sorti de l’Hexagone, Trust. Publié à l’origine sur l’album Répression en 1980, le morceau avait également été traduit, puisque le groupe avait sorti une version anglaise de l’album, soucieux de transmettre son message dans d’autres pays. Trust avait notamment tourné en Europe avec AC/DC ou Iron Maiden. Pour la petite histoire, c’est nul autre que Nicko McBrain qui tenait les baguettes dans Trust jusqu’en 82, avant de se faire recruter par la Vierge de Fer, échangeant avec Clive Burr qui avait alors joué quelques mois avec les français.

Mais alors que Trust se sépare en 85, le groupe de thrash américain Anthrax débarque avec sa reprise musclée d’Antisocial en 88. Pas mal, surtout pour l’époque, qu’un groupe de chez l’Oncle Sam fasse honneur au patrimoine musical français, qui plus est au rock français. Une idée du batteur Charlie Benante, qui invite ses idoles Bernie et Nono à les rencontrer en Angleterre lors de leur tournée, et même à monter sur scène avec eux. La flamme repart et Trust se reforme alors, un peu grâce à cette reprise. Grand fan également, Steve Harris avoue que Maiden voulait aussi reprendre Antisocial, mais Anthrax les avait devancés. Intéressant d’imaginer quel tournant aurait pris l’histoire !

Repense à toutes ces années de service

Depuis l’eau a coulé sous les ponts. L’histoire de Trust un peu en dents de scie, mais toujours debout, et Anthrax tourne plus que jamais en assurant sa place au panthéon du thrash metal. Alors quelle superbe image que de voir Bernie et Joey, Nono et Scott, et les autres réunis sur une même scène en 2017, célébrant ce classique du hard rock ayant marqué leurs carrières respectives.

Seul triste constat : la vérité encore aujourd’hui des textes crus de Bernie Bonvoisin, critique sociale et cri de rage d’une génération, qui perdurent presque 40 ans après l’écriture. « Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale. » Critique d’un monde individualiste au capitalisme outrancier, où le faible pouvoir d’achat rend nos existences futiles. Où on voudrait donner des yeux à la justice. Où les gens marchent toujours comme des robots dans les couloirs du métro, sauf que ce n’est pas avec un journal qu’ils cachent leur visage, mais avec des I-phones. En espérant que d’autres groupes, d’autres chansons à venir puissent leur faire relever la gueule, car ils ne sont pas seuls.

Auteur: Bruno Maniaci

Crédit photo: Mat Ninat Studio (courtoisie).

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009