Pour ceux qui avaient délaissé le groupe, l’album For The Demented est le seizième de la formation canadienne Annihilator. Selon les dires de Jeff Waters, ce nouvel opus s’avère davantage un retour vers le style préconisé sur les premiers albums du groupe que celui des albums Feast et Suicide Society.

Afin de bien démontrer ce point, le style rythmique de One To Kill fait penser à celui préconisé sur le titre Refresh The Demon alors que la pièce The Demon You Know fait penser à une version moderne de la pièce Knight Jumps Queen. Pour ce qui est de Twisted Lobotomy, le premier extrait vidéo, les amateurs ont droit à une mélodie lourde et rapide qui véhicule parfaitement la voix agressive de Jeff. Bien entendue, la guitare est au premier plan de ce titre, autant dans la mélodie que lors de son solo endiablé. La ballade Pieces Of You décrit quant à elle l’histoire sordide d’un sociopathe qui dévore sa conjointe après l’avoir tuée. La mélodie mélancolique de ce titre est puissante et convient parfaitement véhiculer ce drame, ce qui en fait l’une des meilleures compositions de l’album. Comme c’était souvent le cas à l’époque ou le vinyle était roi, le premier titre du côté B est d’une très bonne qualité. Phantom Asylum n’est pas la composition la plus rapide de l’album, mais elle est certainement l’une des plus intenses. Sa lourde mélodie répétitive est assommante, mais les passages de guitares au style western s’intègrent parfaitement, même si cela peut paraitre étrange à priori. Malgré une introduction de claviers inhabituelle pour le groupe, la pièce Altering The Altar est un autre titre qui est axé sur les guitares et qui aurait sa place sur l’un des premiers albums du groupe. Certains pourraient penser que le titre The Way est une reprise d’un autre groupe tellement elle se démarque du reste des autres compositions par son style rock and roll. On serait porté à croire qu’il s’agit d’une autre collaboration entre Jeff Waters et Danko Jones. L’album prend fin avec la pièce Not All There qui agence judicieusement les passages mélodiques et thrash. Le son des guitares n’est pas très lourd, mais on y retrouve une bonne dose d’intensité et de hargne dans la prestation vocale.

Comme nous pouvons le remarquer, For The Demented est bel et bien un retour vers le passé glorieux du groupe. Le fait d’avoir impliqué le bassiste Rich Hinks dans l’écriture des titres a certainement poussé Jeff à se surpasser et cela explique certainement l’excellente qualité de plusieurs titres. For The Demented ne propulsera pas Annihilator vers de nouveaux sommets, mais c’est tout de même un très bon album de thrash moderne.

Note : 9.0/10 – Un retour vers l’époque glorieuse du groupe

Auteur: Albert Lamoureux

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009