img_8327

Vous voulez savoir ce qui a d’encore plus badass que le nom d’Animals as Leaders : leur musique! J’ai découvert ce groupe il y a quelques mois dans mes suggestions de la semaine sur spotify. Depuis, je me suis fait une petite playlist d’un ramassis de chanson de métal progressif que j’aime bien. Bien que j’aie trouvé quelques autres groupes bien sympathiques, aucun ne m’a fait autant accrocher qu’Animals as Leaders. Pour les gens qui se demande c’est quoi du métal progressif, selon moi c’est un genre de musique très instrumentale qui s’apparente à du classique ou à du jazz. Donc lorsque j’ai vu que mon nouveau groupe idyllique du moment passait à Montréal pour le lancement de leur dernier album, The Madness of Many, je suis tombée en bas de ma chaise! S’il vous a déjà été accordé le luxe d’écouter du Animals as Leaders, vous serez surpris d’apprendre qu’ils ne sont pas cinq, pas quatre, mais seulement trois membres! C’est une chose difficile à croire quand on entend simultanément le drum, la guitare rythmique/lead et la basse. Leur secret c’est qu’ils ont deux guitaristes ayant un niveau de skills très élevé (genre presque 99) et chacun n’est équipé de rien d’autre qu’une guitare à dix cordes. Je suis tout de même restée très surprise lorsque j’ai appris qu’il n’y avait pas de bassiste, parce leur dirty-slap-bass-hors-de-ce-monde est quand même leur marque de commerce.

Donc le mardi 29 novembre je me rendais gaiement seule au show (comme d’hab’), quand tout à coup : a wild old friend appeared! Yay ! Je suis tombée sur une vieille amie (ici je ne parle pas de rides) avec son chum et deux autres dudes (très adeptes des chest bumps). Je suis super contente d’être tombée sur ces âmes charitables qui m’ont accueillie dans leur groupe comme l’une des leurs! De par l’entraînement de mes pairs, je n’ai pas pu m’empêcher de sauter à pieds joints dans le trash lorsqu’Animals ont joué Physical Education (ce qui m’a permis d’être almost front row pour Inner Asssasins et The Woven Web). Un peu déçue/ surprise qu’ils n’aient pas joué Tooth and Claw (et Cafo et Soroya, mais ça c’est, mais pref’ personnelles), un de leur plus gros succès.

Mon meilleur moment est de loin dans le light trash de Physical Education où tout le monde chantait le rift de guitare du refrain. Ceux qui me connaisse savent très bien que c’est impossible de m’empêcher de beugler chanter, la preuve, faute de paroles, je chante les instruments (#anarchy). De plus, un autre moment très fort du spectacle fut pour moi l’intro de The Brain Dance jouée par Tosin Abasi (le pas chanteur) à la guitare acoustique.

Finalement, tout au long du spectacle le seul mot qui me venait à la bouche était Flawless. Bien que je sois une moldue (non-musicienne), je crois que je ne suis pas en erreur quand je dis que le niveau de complexité musical de ce groupe est très élevé. C’est pourquoi j’étais littéralement flabbergaspé de la perfection avec laquelle ils jouaient leurs chansons. Bref, je recommanderais à tous mes amis qui aiment le métal, mais surtout à mes amis non métalleux de découvrir ce band. Animals as Leaders ont un style de musique recherché et mélodieux.

Auteure: Laura Paradis

Photographe: Ousman N’Dong

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009