DSC_5338-2

La formation suédoise Amaranthe est de retour à Montréal pour promouvoir leur nouvel album Maximalism, sorti à la fin de l’année dernière. Pour cette occasion, ils sont de passage au Théâtre Corona en compagnie des groupes Smash Into Pieces, Cypher 16, Citizen Zero et Failure Anthem.

Malgré la température froide et la pluie, il y a beaucoup d’amateurs qui attendent l’ouverture des portes afin d’avoir une place de choix dans la salle. Ces derniers sont donc entassés au parterre lorsque le groupe Smash Into Pieces arrive sur scène. Même si la majorité des amateurs ne connaissent pas le groupe, ils reconnaissent le chanteur Chris Adams qui avait remplacé Jake E. lors de la dernière tournée d’Amaranthe en 2015. Leur musique est dynamique et est bien reçue par les amateurs. Même si cette dernière est parfois générique, l’ajout d’un écran vidéo et d’un masque lumineux pour le batteur donne beaucoup d’originalité à leur prestation.

La formation Cypher 16 arrive rapidement sur scène et offre une musique lourde et endiablée, mais le style plus alternatif et lent de la voix ne va pas avec leur musique. Leur prestation est tout de même dynamique et le groupe mentionne que l’accueil de la foule montréalaise dépasse ce qu’ils espéraient et qu’ils allaient revenir dans la métropole prochainement.

La musique du groupe Citizen Zero est quant à elle davantage axée sur le hard rock sombre. Leur musique est dynamique et la voix du chanteur Josh LeMay est très puissante, mais comme leur musique est la moins entrainante des premiers groupes, cela refroidit les ardeurs des amateurs. Le moment le plus cocasse de leur prestation survient lorsque le bassiste de la formation Cypher 16 arrive sur scène vêtue seulement d’une serviette autour de la taille pour prendre un égoportrait avec la foule.

Failure Anthem est le dernier groupe qui agit comme première partie. Comme pour les groupes précédents, cette prestation est leur première dans la métropole et ils essaient de faire connaitre leur musique à un nouveau public. Cela semble être une cause perdue, car les amateurs pensent davantage au groupe qu’ils attendent depuis maintenant deux heures qu’à la formation sur scène. Il faut cependant mentionner que le chanteur de la formation en ait à sa première tournée avec le groupe et il se débrouille très bien compte tenu des circonstances.

Le moment tant attendu arrive finalement, le retour de la formation Amaranthe au Théâtre Corona. Le début de spectacle connait quelques embuches et l’introduction préenregistrée s’arrête d’elle-même avant que le groupe arrive sur scène. Il faudra donc reprendre le tout depuis le début, mais cela n’empêche pas les amateurs d’acclamer le groupe dès qu’ils arrivent sur scène pour jouer le titre Maximize. On remarque immédiatement que Chris Adams remplace encore Jake, mais son interaction avec les autres musiciens est beaucoup plus fluide. Comme par le passé, les musiciens interagissent constamment avec les amateurs et Elyze est toujours aussi radiante. La fête débute vraiment avec les premières notes de la pièce Hunger. L’éclairage est beaucoup mieux qu’à leur dernier passage et cela donne une autre dimension à leur prestation. Comme nous pouvons nous y attendre, la foule sera aussi en extase lors de l’enchainement des titres 1.000.000 Lightyears et Trinity. Comme il fallait s’y attendre, la formation centre leur prestation sur leur nouvel album (Maximalism) en jouant six titres de ce dernier. Le moment le plus émouvant de la soirée survient cependant lorsqu’Elyze sera seule sur scène pour chanter la pièce Endlesly. La fête reprendra dès que le groupe enchaîne avec On the Rocks, l’un des meilleurs titres de leur dernier album. Comme par le passé, leur prestation se termine avec l’enchainement des pièces Amaranthine et Call Out My Name. Bien entendu, Elyze demande à la foule de chanter le refrain de cette puissante ballade. L’enthousiasme de la foule se fait entendre lors du rappel, même si l’interlude de Johan Andreassen s’éternise un peu avant que le groupe revienne sur scène pour un long rappel composé des titres Digital World, That Song, Dynamite et Drop Dead Cynical.

La prestation d’Amaranthe est encore une fois extrêmement dynamique et comble les amateurs qui attendaient leur prestation avec impatience.  Comme par le passé, la formation savait que leur passage à Montréal allait être particulier et ils ont été accueillis chaleureusement encore une fois. Si l’on se fit au rythme de leurs tournées antérieures, il ne serait pas surprenant de revoir la formation plus tard cet automne.

Auteur: Albert Lamoureux

Photographe: Thomas Mazerolles

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009