maxresdefault

12 Mai 2015 – Le Théatre Corona est le point de rassemblement des amateurs de métal qui viennent principalement célébrer le début de la tournée nord-américaine du groupe Amaranthe, leur première en tant que tête d’affiche de ce côté de l’océan.

C’est à la formation finlandaise Santa Cruz que revient la tâche d’amorcer cette soirée festive et diversifiée. Ces derniers s’exécutent pour la première fois en Amérique du Nord devant une petite foule et nous offrent une musique glam rappelant celle de Skid Row, Mötley Crüe et Steel Panther. Malgré leur courte prestation de 30 minutes, les amateurs démontrent de l’intérêt principalement pour les pièces My Remedy et Aiming High.

La foule est maintenant plus nombreuse et très démonstrative lorsque le groupe hardcore  I Prevail entame sa prestation énergique centrée sur le rythme. Les deux chanteurs se complètent bien sur scène et les échanges entre la voix et les cris s’enchaînent parfaitement. Leur courte prestation se termine avec l’incursion dans la foule du bassiste et du chanteur Eric Vanlerberghe. Plusieurs amateurs ayant apprécié la prestation du groupe ont continué de les encourager alors que ces derniers ramassaient leurs instruments sur scène après leur prestation, ce qui a particulièrement ému le chanteur Eric Vanlerberghe.

Après ces deux groupes et une longue attente de 40 minutes, les amateurs offrent un accueil très bruyant à Amaranthe. Ayant connu un énorme succès lors de leur seul autre concert dans la métropole en octobre dernier en première partie de Within Temptation, Elyze répète à plusieurs occasions comment Montréal est un endroit particulier pour le groupe et comment ils aiment jouer ici. On remarque immédiatement qu’Henrik Englund n’est pas de la tournée, il est resté à la maison pour en vue de l’accouchement prochain de sa femme. Il est remplacé par Olle Ekman (Death Deals) et sa performance est impeccable. La prestation du groupe est encore une fois très énergique et les musiciens sont en constante interaction avec la foule. Cette dernière est particulièrement démonstrative lors des pièces Hunger, Serendipity, Massive Addictive et Afterlife. Le moment le plus émouvant de la soirée survient cependant lorsque la foule chante seule le refrain du titre Amaranthine. L’enthousiasme de la foule se fait entendre lors du rappel, même si l’interlude de Johan Andreassen s’éternise avant que le groupe revienne sur scène pour un long rappel de quatre pièces. Le seul autre point négatif est l’éclairage qui est sombre et rouge pendant la majorité de leur prestation. Malgré ce petit bémol, les amateurs ont grandement apprécié leur prestation.

amaranthe-2014-e1414161120495

Auteur: Albert Lamoureux

Crédit photo: Amaranthe

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009