Le spectacle de vendredi soir au Piranha Bar en était un que j’attendais depuis un bon moment! Aeternam, groupe death/folk metal de la ville de Québec, était de passage dans la métropole pour promouvoir leur excellent nouvel album Ruins Of Empire. Pour cette soirée riche en epicness, les groupes Sacrificed Alliance et Empire de Mu avaient la tâche de bien réchauffer la salle.


Empire de Mu : Agressivité et grinçage de dents

J’avais déjà entendu parlé du groupe, entre autre à cause de la présence au chant d’Arianne Fleury, soprano présente dans le premier line-up de Augury. Mais comment vous décrire la musique d’Empire de Mu? Musicalement, leur sonorité s’approche d’un death metal assez conventionnel avec un growl fourni par le bassiste Francis Labadie. C’est efficace, ça s’écoute quand même bien, mais ça ne réinvente pas la roue! Par contre, là où ça se corse pour moi, c’est quand la chanteuse joint l’ensemble avec son chant opératique. Je ne passerai pas par quatre chemins : le chant classique ne fitte pas avec la musique. Je dirais même que le niveau de cringe était assez élevé à certains passages où on perdait carrément la musique au profit d’une voix beaucoup trop stridente. Les passages avec la voix claire sonnaient beaucoup mieux, mais n’étaient pas très nombreux. Je n’enlèverai rien au talent des musiciens, mais ils n’avaient pas du tout à l’aise sur scène, surtout dans le cas du bassiste qui avait l’air beaucoup trop crispé. C’est rare que j’ai à mentionner ça, mais dans le cas d’Empire de Mu, les mélanges des genres s’annulent entre eux et empêchent tout appréciation possible de leur musique et c’est dommage! Arianne Fleury devrait peut-être se concentrer sur un registre de voix plus pop, ça devrait nettement améliorer les choses.

https://empiredemu.bandcamp.com/track/submersion


Sacrificed Alliance : un melodeath épique!

Ça faisait déjà un moment que je voulais voir Sacrificed Alliance en spectacle mais les imprévus de la vie m’en avaient toujours empêché. C’était donc vendredi soir que j’avais la chance d’enfin entendre leur matériel tiré de leur album Withering Synergy et les attentes étaient hautes! Déjà en partant, le son s’était beaucoup amélioré si on le compare à celui dont le groupe précédent à bénéficié. Le chanteur David Potter était en voix et j’avoue même avoir été assez impressionné par son range vocal et les musiciens étaient tous très talentueux! Nous avons même eu droit à plusieurs nouvelles chansons comme Spiritual Enlightment et une pièce entièrement en français, Nébuleuse. Malgré tout, je dois émettre quelques bémols concernant les compositions et leur interprétation. Certaines chansons, bien que très mélodiques et entraînantes, avaient tendance à s’éterniser un peu trop et certains solos avaient l’air de trop. Les deux guitaristes, Marc-Antoine Lizotte et Paul Dubreuil, bien que talentueux, étaient un peu trop dans leurs bulles respectives et n’interagissaient pas assez avec les autres musiciens, ce qui nuisait un peu à la chimie du groupe. Somme toute, Sacrificed Alliance a livré une très bonne performance et j’ai bien hâte de les revoir dans une salle où l’acoustique est un peu plus de qualité.

Setlist : Moonlight, Spiritual Enlightment, Nébuleuse, The Price Of Innocence, The End Of The Endless, Serene Winds & Fading Colors


Aeternam : Quand les Anciens reviennent te hanter!

Sur la mince liste des groupes québécois qui me font intensément tripper, Aeternam s’approche dangereusement de la première position. Ayant sorti un album qui a fait instantanément partie de top des meilleurs albums québécois de 2017, le groupe était déjà de retour au Piranha Bar près d’un an après son dernier passage en ville pour faire la promotion de ce dit album. C’était aussi leur premier passage avec Maxime Legault comme nouveau guitariste qui est également bassiste dans Sacrificed Alliance. La foule était nettement plus grosse que pour les prestations précédentes et la qualité du son avait encore monté d’un cran. C’est donc sur les premières notes de Damascus Gate que les hostilités ont été lancées et que les gens ont commencé à s’activer! Une chose que je dois dire, c’est que les nouvelles chansons tirées de Ruins Of Empire sonnent à merveille live et se mélangent très bien avec les chansons des albums précédents! Nous avons eu droit à une setlist assez variée prenant titres de leur deux premiers albums comme Esoteric Formulae, Coronation Of Seth et Hubal, Profaner Of Light ainsi que plusieurs nouveaux titres comme Paropamisadae, Sun Shield et Praetor Of Mercury, une de mes préférées. Le chanteur/guitariste Achraf Loudiy mélangeait avec brio son chant clair et son growl et avait l’air très heureux de la réaction de la foule qui était très enthousiaste à chaque chanson. C’est avec la chanson Goddess Of Masr que le groupe avait décidé de finir son spectacle…mais la foule en avait décidé autrement! C’est après avoir presque tout débranché et sous un tonnerre d’applaudissements que les musiciens ont décidé de revenir sur scène pour nous offrir un rappel de dernière minute avec la pièce demandée par plusieurs, Xibalba! Aeternam nous a offert une prestation sans faille et digne des meilleurs groupes internationaux.Si la prestation de vendredi soir n’a pas su vous convaincre de la qualité de la musique d’Aeternam, vous êtes sûrement sourds!

Setlist : Damascus Gate, Esoteric Formulae, Coronation Of Seth, Sunshield, Praetor Of Mercury, Hubal, Profaner Of Light, Colossus, Paropamisadae, Goddess Of Masr, Xibalba

Auteur: Maxime Pagé.

Photographe: Thomas Courtois.

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009